Une année au Japon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi, août 30 2010

Vers les derniers billets

Plus qu'une petite semaine avant de remettre les pieds sur le territoire français... En pleine période de bouclage des présentations et rapports de fin d'études, de déménagement et de sorties entre potes...

Avant de vous offrir un dernier billet sur mon voyage dans le Tohoku, une petite série d'images insolites provenant du Japon.

  • Le coca-vert: Il devait y avoir un goût plante dedans, j'ai rien senti. Bon moi et le coca, c'est tout une histoire, je vois pas la différence entre le zéro, le normal, et toutes les variantes...

AoutPic1.jpg

  • CeFion Tect: Jamais une société de toilettes n'a jamais aussi bien porté son nom

AoutPic2.jpg

  • Hanabi madness: pour la dernière fois de l'été, je suis allé assister à un dernier hanabi au Japon du côté de Oyama. Et comme d'habitude, c'était la foule monstre aux alentours de la rivière !

AoutPic3.jpg

dimanche, août 22 2010

Tohoku Day 3 : On redescend !

Troisième jour de voyage dans le Tohoku et début du retour vers Sendai. Évidemment, le chemin emprunté fut différent afin de profiter de quelques autres merveilles de la région. Au menu d'aujourd'hui, un retour sur Aomori, un arrêt à Hirosaki et un festival (encore !) en soirée du côté d'Akita. Prêt, c'est parti !

Sur demande d'un compagnon de voyage, nous avons décidé de retourner sur Aomori pour visiter le musée d'art moderne d'Aomori. Qui dit art moderne dit bizarrerie :). Si les premières œuvres furent plutôt intéressantes et même très jolis, certaines étaient d'un goût un peu... comment dire... sexuellement malpropres.Entre un homme complètement taré qui sculpte des "œuvres" avec des pénis partout ou les photographies "artistiques" SM, il fallait tout de même une imagination débordante pour considérer ces pièces d'art intéressantes... Le clou du spectacle du musée reste l'Aomori-ken, un chien géant tout blanc à l'extérieur du musée. Une œuvre plutôt insolite mais très sympathique. Par chance et à seulement 10 minutes de marche du musée se trouve le site archéologique Jomon. Un véritable retour dans le passé puisque cette période historique correspond à -13000 à 300 an avant JC. On y trouve donc des habitations en très bon état (sûrement légèrement rénové...) tout en paille comme à l'époque du très vieux Japon.

Tokoku9.jpg

Tohoku10.jpg

Sous une chaleur étouffante (35° C sur les coups de 11h30), il était temps de quitter Aomori pour s'attaquer à notre deuxième destination de la journée, j'ai nommé Hirosaki. Situé à une quarantaine de kilomètres d'Aomori, cette ville possède lui aussi son festival des lanternes, j'ai nommé Neputa (et non Nebuta ahah !). Malheureusement, de passage seulement pour le début d'après-midi, on n'a pas pu assister au festival en soirée. Pour combler ce manque, c'est une visite au musée Neputa qui nous a permis d'apprécier encore des œuvres lumineuses (éventails, chars etc...). Etant le seul à avoir le courage d'affronter la canicule du jour, j'ai aussi profité pour faire un tour au château d'Hirosaki pendant que mes compagnons en profitaient pour faire la course aux souvenirs. Le parc du château est considéré comme le meilleur spot pour profiter des cerisiers au printemps, et évidemment comme on est en été, pas de cerisiers mais de nombreux arbres verts... Quant au château en lui-même, rien d'extraordinaire lorsqu'on a visité un des immanquables du Japon: Himeji.

Tohoku11.jpg

Sur les coups des 15h, nous quittâmes Hirosaki pour un voyage de 3h30, direction Akita et son festival des lanternes (encore des lanternes !). Appelé Kanto Matsuri, les artistes nous ont montré tout leur talent en portant des bâtons des bambous géants auxquels sont accrochés des dizaines de lanternes. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils portent le bâton de multiples façon: sur l'épaule, le bas du dos, sur le fessier, sur le front, dans la bouche... Un véritable show avec des participants de talent. Évidemment, je ne vous cache pas que des centaines de percussions ont résonné pendant toute la durée du spectacle (près de 1h30 !).

Tohoku12.jpg

jeudi, août 19 2010

Tohoku Day 2: Direction le Nord du Japon

Deuxième jour de voyage dans le Tohoku. La destination finale de la journée se nomme Aomori et c'est près de 5-6 heures de voitures qui nous attendent aujourd'hui. Afin de ne pas passer la journée dans la voiture, nous avons décidé de nous arrêter dans plusieurs endroits: Hiraizumi pour profiter des temples enregistrés au patrimoine de l'UNESCO, Morioka, capitale de la préfecture d'Iwate et enfin Aomori pour profiter du festival à ne manquer sous aucun prétexte cette semaine: Nebuta !

Commençons tout d'abord par Hiraizumi. Situé dans la préfecture d'Iwate au Nord de Sendai, cette ville ne vous dit sûrement pas grand chose et pourtant ses monuments et temples sont inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO. Pour comprendre l'importance que revêt Hiraizumi, il faut se plonger dans l'histoire japonaise. N'étant pas spécialiste de la chose, je peux seulement vous dire que cet endroit fut le lieu de résidence de la dynastie Fujiwara (relativement importante dans l'histoire japonaise) pendant la période Heian et la période Kamakura. La rayonnement d'Hiraizumi était souvent comparé à celle de Kyôtô à cette époque au point d'en faire son principal rival.

Notre joyeuse équipe s'est donc arrêté dans deux temples:

  • Takkoku no Iwaya Bishamon-do: Un temple construit en bas d'une large falaise. Le temple en lui-même est construit dans la falaise, lui valant le surnom de temple-cave. Ce temple a été construit en honneur du dieu de la guerre Bishamon.

Tohoku5.jpg

  • Le temple Chūson-ji: L'attraction principale et l'endroit le plus célèbre d'Hiraizumi. Situé en haut d'une petite colline au milieu d'un mini-forêt, ce temple renferme un pavillon d'or comme celui de Kyôtô (mais bien plus miniature...). Se situant dans le Konjikidō, la salle du pavillon est aussi décoré d'or... A mon plus grand regret, les photos à l'intérieur étaient interdites... Notons qu'aux alentours du temple se trouvent de nombreux bâtiments à l'ancienne (résidences, salle de thé, sanctuaires), rendant la balade jusqu'au temple principal animé et agréable.

Notre deuxième destination nous emmène à Morioka, capitale de la préfecture d'Iwate. Pour être honnête, il n'y avait pas grand chose à faire ici si ce n'est déjeuner avant de repartir vers Aomori. Néanmoins, et à notre plus grande surprise, nous avons pu apprécier les décorations pour la fête du Tanabata. La ruelle commerciale était donc décoré de Fukinagashi géants.

Tohoku6.jpg

Finalement, c'est en début de soirée que nous sommes arrivés à Aomori, 30 petites minutes avant le début du festival Nebuta. Alors Nebuta, c'est tout simplement un des plus gros matsuri de tout le Japon. Il faut donc s'attendre à une foule importante pendant toute la durée du festival qui dure quand même près d'une semaine. Pendant près de deux heures, ce sont des milliers de japonais qui vont défiler dans les rues d'Aomori. On peut apprécier notamment:

  • Des percussions, des flûtes et des danseurs pour mettre une ambiance de feu ! Le chant est d'ailleurs facilement mémorisable. Il nous suffisait de crier tout le monde "Rassera ! Rassera ! Rassera !"
  • Les chars géants: C'est évidemment le clou du spectacle, les chars géants sont portés par une vingtaine de japonais (à l'avant et à l'arrière). Le détail des personnages est tout simplement bluffant et impressionnant.
  • Des distributeurs de goodies, d'éventails pour faire un peu de pub pour les sponsors du festival ^^

Il faut savoir que l'attrait principal de Nebuta, ce sont évidemment les lanternes et les lumières. En effet, Tous les chars sont éclairés de l'intérieur et donnent un résultat tout simplement époustouflant. On constate aussi que c'est toute la population d'Aomori et de sa région qui participent à ce festival. Dans ce long défilé, toutes les tranches d'âge étaient représentées, de 7 à 77 ans, un vrai moment de joie et de divertissement à apprécier avec les Japonais.

Tohoku7.jpg

Tohoku8.jpg

dimanche, août 15 2010

We are X !

Voilà c'est fait, après un concert annulé en France en 2008, puis un autre en 2009 encore en France (bon je n'étais plus là à moment-là, donc ce n'était pas trop grave), j'ai enfin pu assister au concert d'un des groupes les plus influents des années 90 au Japon et vieux de près de 30 ans, j'ai nommé X Japan !

Pour les non-connaisseurs de musique japonaise, sachez que X Japan, c'est un véritable groupe à succès des années 90' et qui jouit aujourd'hui toujours d'une grande popularité auprès des Japonais. Ils font partie du mouvement Visual Ke qu'on peut reconnaître facilement à leur style vestimentaire et look très spéciaux. On a souvent vêtements flashy plutôt laids, coiffures couleur arc-en-ciel qui ne ressemblent à pas grand chose et du maquillage à outrance qui leur fait passer plus pour des clowns ou des gays mais bon cela ne reste que mon opinion personnelle et vu le nombre de fans de ce style, je ferai mieux de garder ma bouche fermée :)

Passons cependant à ce qui nous intéresse, parlons musique. Leur style est assez spécial puisque c'est un savant mélange de rock-métal et de balades lentes et parfois accompagnées d'un orchestre symphonique. Le concert a eu lieu le 14 août au Nissan Stadium de Yokohama. A la louche et après des calculs savants, ce sont près de 60000 personnes qui se sont montrés au stade pour assister au spectacle. A 18 heures, les festivités ont commencé.

(Mode fan ON et si mes souvenirs ne me font pas défaut sur l'ordre des chansons)

A 18h (17h30 normalement...), le groupe fait son entrée sur scène. YOSHIKI, TOSHI, PATA, HEATH ET le nouveau SUGIZO montrent enfin leurs têtes dans un stade quasi plein (Pas un sold out mais environ 95-99% des places vendues...)

Le concert a donc débuté par une de leur nouvelle chanson "JADE", un titre rythmé mais ne valant pas encore "Rusty Nail" qui a suivi et qui littéralement enflammé le stade. Pata et Sugizo (le nouveau membre du groupe) se sont ensuite livrés à un combat de guitare en solo pendant de longues minutes... S'en sont suivis des classiques du groupe, dont "Say Anything" en acoustique + un violon, "Tears" en solo/piano par YOSHIKI et chanté par tout le public, puis "Kurenai" pour enflammer à nouveau le public. La deuxième partie du concert s'est terminé par un nouveau morceau du groupe "Born to be Free", un morceau très rythmé avec des nanas qui dansent dans des cages sur la scène... Hmm plutôt spécial mais bon, c'est X Japan...

Après quelques minutes de pauses et de nombreuses ola dans le stade, on retrouve le chanteur Toshi et le leader Yoshiki en plein milieu du stade sur une plateforme spécialement installée pour l'occasion. En duo, ces derniers ont interprété "Forever Love" avant de retourner sur scène sur l'introduction de "I.V." qui a bien duré 5-10 minutes.

Le groupe a ensuite passé en mode retrouvailles avec l'entrée en scène de TAIJI alias le Michel Polnareff Japonais. Ce dernier était guitariste pour X Japan jusqu'en 1992, il est donc revenu voir ses copains pour l'interprétation de "X", chanson phare du groupe où le public saute comme des fous furieux en formant un X avec les bras lors du refrain. C'est aussi à ce moment-là que TOSHI et YOSHIKI en profitent pour crier le "WE ARE... X" et "YOU ARE... X" avec le public.

Le concert s'est terminé par l'incontournable "Endless Rain" repris en coeur (encore une fois) par tout le public. Le tour d'honneur du groupe s'est fait sur la version anglaise de "Tears" en fond mais qui est vraiment moche... Bon, c'est pour le business international et tout ça mais bon, rien ne vaut le bon vieux japonais dans ce cas-là.

(Mode fan OFF)

Bon, mon avis sur le concert n'est pas vraiment objectif puisque j'apprécie tout particulièrement le groupe, je regrette seulement que la tracklist soit restée dans du grand classique sans grande originalité mais bon... Les Japonais sont aussi formidables avec leur mouvement du bras avant-arrière durant les chansons. Impressionnant de voir tout le public être pratiquement synchrone dans tout le mouvement.

Enfin, un grand pouce vers le haut pour l'organisation par contre, un exemple du genre: des policiers partout pour guider les gens depuis les gares voisines, une gestion des flux humains quasiment parfaite.

En bonus, quelques vidéos du concert :

mercredi, août 11 2010

Tohoku Day 1: Départ, Sendai et Matsushima

C'est parti pour les billets sur le Tohoku, la région Nord de l'île principal du Japon !

Départ à 7h30 de Shinjuku en bus pour une arrivée à la première destination Sendai. Capitale de la préfecture de Miyage, la ville de Sendai ne présente pas grande choses d'intéressant, du moins pour le moment... L'objectif principal de la journée était la visite d'une des trois plus belles du Japon, j'ai nommé l'archipel de Matsushima. Situé au Nord-est de Sendai à environ 30-40 minutes de trains, cet archipel est composé de plus de 200 îlots. Et quoi de mieux que de découvrir cet archipel par une balade en bateau ? C'est donc de Shiogama, quelques gares avant Matsushima qu'on s'est arrêté afin de prendre un bateau qui permet de rejoindre Matsushima en passant par la baie, le tout en 50 mn. Avec un soleil au rendez-vous, des mouettes ou je ne sais quel oiseau qui volait derrière notre bateau et un paysage magnifique pendant tout le trajet, l'entrée en matière fut royale.

Tohoku1.jpg

Arrivé à Matsushima et après un déjeuner sous le signe de l'huître, j'ai pu effectuer ma promenade digestif sur l'île de Fukûra. Relié à la terre principale par un pont rouge de plus de 200 mètres, cette île est recommandée pour la vue qu'elle offre sur l'archipel. Pour ce faire, il suffit de s'enfoncer au fin fond de la forêt et d'en ressortir de l'autre côté pour apprécier un premier panorama de la baie. Une petite heure plus tard.

Tohoku2.jpg

L'arrêt suivant fut bref mais indispensable pour un voyage "japonais". Eh oui, que serait un voyage sans la visite d'un temple. Aujourd'hui, le temple se nomme Zuiganji et est un des temples zens les plus connus de la région. Vieux de plus de 1000 ans, je ne me suis pas aventuré à l'intérieur, ne jugeant pas intéressant de payer une somme pour un temple actuellement en rénovation jusqu'en 2018....

Voyant des compagnons de voyage commencer à fatiguer de cette journée de marche, je leur propose de terminer par la visite de l'île d'Oshima situé à une dizaine de minutes de temples. Tout comme l'île de Fukûra, Oshima offre une vue panoramique sur la baie de Matsushima. Cette île était aussi un lieu de repos et de méditation pour les moines d'autrefois...

La soirée s'est terminé à Sendai au centre ville, dans le quartier commercial Ichibancho au plus grand plaisir des demoiselles du voyage. Je ne fus pas en reste puisque j'ai pu mettre la main sur des canettes de café à 50 yens l'unité (30-40 centimes \o/) au lieu de 100 yens normalement. J'en ai aussi profiter pour goûter la spécialité locale de Sendai, j'ai nommé la langue de boeuf ! C'est plutôt bon et original mais pas je ne recommande pas une consommation quotidienne de la chose...

Tohoku3.jpg

Tohoku4.jpg

- page 1 de 16