Une année au Japon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, juin 30 2010

3615 my life

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ?

A vrai dire, en ce mois de juin, peu de choses se sont passées. Comme prévu, je suis resté du côté de Tôkyô ce mois-ci pour avancer mes travaux de recherche et économiser pour mes prochains voyages en Juillet/Août. Des rumeurs font l'état d'un voyage à Kyûshû et peut-être Hokkaido/Tohoku :)

Alors de quoi parler aujourd'hui ?

Après un rapide coup d'oeil à mon dossier photo de ce mois-ci, finalement, je n'ai pas grand chose à raconter. c'est barbecue entre membres du laboratoire, des roses qui fleurissent dans le parc juste devant mon campus, des week-ends badminton face à la colonie chinoise du campus, coupe du monde, un petit voyage d'une journée du côté de Sawara/Choushi dans la préfecture de Chiba. Comme vous pouvez le voir, tout ce qu'il y a de normal dans la vie d'un étudiant.

Allez, je vais parler un peu de mes travaux de recherche puisqu'il y a que ça qui me vient à l'esprit. Si vous regardez dans les archives de ce blog, vous verrez que j'ai parlé un jour de mon sujet de recherche, eh bien sachez que ça a bien changé depuis ce moment-là. Je travaille maintenant sur de la reconnaissance de mouvement en utilisant des accéléromètres. Le meilleur accéléromètre que j'ai avoir (après un benchmark de folie) était la Wiimote de Nintendo, donc c'est avec cet outil que tout a démarré.

Sans rentrer dans les détails mathématiques et informatiques de mon programme, à ce jour, mes recherches me permettent de reconnaître globalement toutes les lettres de l'alphabet, les chiffres et une centaine de kanji (base de données à remplir mais c'est long de tout rentrer à la main). En résumé, tout utilisateur normal peut donc s'amuser à dessiner dans l'air des lettres, des chiffres et des Kanjis à l'aide de la wiimote; mon programme effectuera les calculs nécessaires pour "deviner" quel geste l'utilisateur a tenté de faire.

Le travail de recherche appartenant à l'université de Tôkyô, il m'est évidemment impossible de vous fournir du code ou autre formule magique mais afin de rendre ce billet un peu joyeux, je vous laisse en compagnie de mes deux découvertes gastronomiques de la semaine : Le kit-kat goût yaourt aloe (oui, c'est la plante qu'on utilise parfois pour le parfum des chiottes :D) et un café au packaging étonnant !

gastronomieVol4-1.jpg

gastronomieVol4-2.jpg

mardi, juin 22 2010

Bienvenue à la saison des pluies

L’été a débuté officiellement hier et marque aussi la dernière ligne droite pour mon séjour au Japon… On sent d’ailleurs que cette aventure d’un an se rapproche petit à petit de son dénouement : présentation du projet de recherche, achat du billet d’avion, planning des derniers voyages à travers le pays… De quoi rendre nostalgique. Néanmoins, j’aurai tout le temps de revenir sur ces sujets dans d’autres billets.

Place donc à l’été japonais qui s’annonce des plus humides et désagréables pour mon petit organisme. En effet, de début juin jusqu’à mi-juillet/fin juillet, c’est « tsuyu » qu’on traduirait tout simplement par la saison des pluies. Pendant près d’un mois, chaleur et pluie seront de la partie pour mon plus malheur. Les échos à ce sujet ne sont d’ailleurs pas très glorieux : pluie emmerdante tous les jours (pas forcément très violent mais suffisante pour empêcher de planifier un petit voyage sympathique), chaleur étouffante, une envie de se doucher toutes les 30 minutes… Que du bonheur en perspective. La raison à ces pluies ? Tout simplement l’air chaud et humide des tropiques et du Pacifique qui rencontrent l’air frais du Nord (Sibérie, Russie etc…). Par la magie de la météo et de quelques lois physiques, quand on mélange les deux, paf, ça donne des chocapic… Euh de la pluie !

Allez, encore quelques semaines à tenir avant de profiter à fond des vacances d’été. En cadeau, une nouvelle boisson testé par votre serviteur. Après le Fanta Moo Moo au goût douteux, faites place au Fanta Tensai (Fanta génie !), conçue spécialement pour les étudiants souhaitant réussir leurs études ou les examens. On a donc ici une boisson énergisante dans la lignée des Red Bull ou Burns. Le goût est un mélange entre ourson gélatineux et soda des plus classiques. Bien meilleur qu’un Fanta Moo Moo, je ne recommande pas forcément cette boisson car elle m’a quand même mis dans un état des plus étranges (une sensation de fatigue très prononcée…), si bien qu’il m’a fallu quelques jours pour m’en remettre…

Photo-0023.jpg

lundi, juin 14 2010

Sensation forte garantie !

Records du monde en pagaille, sensations fortes assurées, chaleur estivale et coupe du monde de football sont au programme de ce billet. Revenons donc sur cette journée du samedi 12 juin.

4 heures: Il est temps de se lever encourager l'équipe de France de football pour son premier match de coupe du monde. Allez ! Ola ! Olé ! 1 heure et demi plus tard, le constat est sans appel : "J'aurai mieux fait de dormir vu ce qui m'attendait le reste de la journée..."

8 heures: Rendez-vous sur le campus de Kashiwa. Après une semaine à organiser à l'aide d'autres étudiants cette mini-sortie, c'est à 14 que nous partons pour Fuji-Q Highland, un parc d'attractions pas trop loin du Mont Fuji. Pour ce faire, 3 voitures ont été louées. Malgré une arrivée prévue aux alentours de 11h, c'est à 13 heures que nous mettons pied à terre, à cause d'un embouteillage assez violent sur une bonne partie du trajet (week-end oblige et merci à la "stupidité" des autoroutes Japonaises qui possèdent souvent que deux voies de circulation...)

13 heures: C'est parti pour une après-midi de folie.

A FujiQ Highland, il y a trois grosses attractions à ne pas manquer:

  • Le Fujiyama : Il a détenu pendant quelques années le record du montagne russe le plus haut du monde (80 mètres), la pente la plus longue (70 mètres) et bien évidemment la plus grande vitesse (130 km/h), autant dire que ça a de quoi décoiffé. La structure de l'attraction ressemble beaucoup à celle du Tonnerre de Zeus au parc Astérix mais évidemment, on ne joue pas dans la même cour... Les sensations procurées par le Fujiyama sont à mille lieux de ceux du Tonnerre de Zeus. Ca monte, ça descend à vitesse grand V, ça m'a même fait un peu mal au cou à un moment, bref, on se prend du bon g dans la gueule !

FujiQ1.jpg

  • Le Dodonpa: Un petit regret car je n'ai pas pu le faire faute de temps mais lui aussi a détenu un record: l'accélération la plus rapide ! A titre de comparaison, on peut comparer le départ au roller coaster Aerosmith des Studio Disney à Paris. Ici, on atteint les 172 km/h en deux secondes. Et hop, encore quelques g dans la tête !
  • Eejanaika : Le monstre du parc, le défi à relever lorsqu'on va à Fuji-Q Highlands. Défini comme un montagne russe 4D à cause des sièges qui peuvent pivoter à 360° autour de l'axe horizontal, Eejanaika est entré dans le livre des records avec ses 14 inversions. Malgré une attente assez longue, le parcours a de quoi faire frisonner: les passagers ont le dos tourné par rapport au circuit du montagne russe, on a les pieds en l'air et la première descente à 90° a de quoi faire frissonner. Bref, inutile de vous dire qu'on a tout le temps d'admirer ses jambes et le ciel durant l'attraction !

FujiQ2.jpg

Après, il existe évidemment d'autres attractions intéressantes:

  • Tondemina: Alors lui, c'est l'attraction qui m'a mis dans les choux pendant une bonne heure. N'étant pas un grand amateur des attractions qui te font tourner en spirale, cette attraction avait tout pour me rendre malade ! Ca tourne dans tous les sens, on se retrouve à l'envers et le tout une dizaine de fois... Pour décrire l'attraction, c'est comme si on était accroché sur un yoyo qui se balance comme un pendule. Donc ça tourne autour du yoyo et le mouvement de pendule nous fait prendre de la hauteur comme un bateau pirate.
  • Tsunami: Un grand splash comme le parc Astérix me dis-je ! De quoi se rafraîchir les idées après une bonne journée sous une chaleur étouffante. Bon honnêtement, ça dure pas longtemps, on prend de la hauteur avant de procéder à une descente digne d'un menhir express du parc Astérix. Sauf que finalement, on n'a pas affaire à un menhir express, mais bien à un Tsunami. Je ne sais pas comment ils ont construit l'attraction (je soupçonne des "geysers" au fond de l'eau...) mais plus trempé que ça, tu meurs. C'est bien simple, je pensais que les japonais étaient des petits joueurs car ils avaient tous acheté un manteau de pluie à 100 yens à l'entrée de l'attraction... J'ai rapidement compris ma souffrance. A l'arrivée, c'est chemise et jean trempés (j'avais l'impression d'avoir pris 3 kilos d'un coup...) et une bonne douche que je n'oublierai pas de sitôt.

FujiQ3.jpg

18 heures: L'heure de fermeture du parc. Le groupe "Todai Pips" prend son temps pour les dernières photos souvenirs en compagnie de Q-sama, le superhéros du parc ou avec le Mont Fuji en paysage de fond (Ciel dégagé à ce moment-là, une véritable aubaine !). Après un dîner non loin des célèbres lacs qui entourent le Mont Fuji, il est l'heure de rentrer sur Tôkyô en mode express et de récupérer à fond !

FujiQ4.jpg

FujiQ5.jpg

Si vous vous souhaitez avoir un aperçu "live' des attractions, cherchez Fuji-Q sur youtube avec le nom de l'attraction cité ci-dessus, vous tomberez sur des dizaines de vidéo !

samedi, juin 5 2010

Nouveau point sur les découvertes culinaires

La nourriture bizarre, il y en a tellement au Japon qu'il m'est difficile de garder le rythme et de tout goûter... Aujourd'hui, pour fêter le retour du beau temps et des hautes températures, ce billet sera consacré aux boissons rafraîchissantes de l'été !

  • Le pepsi baobab

gastronomieVol3-2.jpg

Alors celui-là, il est sorti en mai pour le plus grand bonheur des aventuriers. Alors jusqu'où iront les Japonais pour nous proposer des mélanges tous plus étranges les uns que les autres. Alors pour celui-là, il est assez surprenant. Il est vrai qu'on ne peut être qu'inquiet lorsqu'on pense à mélanger du soda avec du jus de baobab mais le résultat n'est pas si mauvais que ça. Tout d'abord, l'odeur est très agréable, un peu fruité, on se sent pas transporter dans un pays africain mais ça reste exotique. Quant au goût, on a l'impression de boire du soda avec une touche de miel, une sensation nouvelle et loin d'être désagréable.

  • Le café gelée

gastronomieVol3-3.jpg

Il me semble que ce genre de café n'est pas une exclusivité japonaise puisqu'on doit pouvoir en trouver en France. Toutefois, le packaging accrocheur nous ventant les plaisirs du café en gelé mélangé à du caramel m'a fait franchir le pas. Si vous aimez le café et le caramel, ben c'est du tout bon... Ca se boit froid et limite remplace parfaitement un dessert. Une deuxième bonne surprise

  • Le fanta Moo-moo

gastronomieVol3-4.jpg

Oh ! Mes amis ! Fuyez ! Nous avons là un des pires mélanges soft drink qu'il m'a été donné de goûter. Alors oui, la canette est trop stylée avec son style très vache, et comme c'est du fanta, on est en droit de se dire que ça ne peut être que bon. Grave erreur ! Le fanta Moo moo est une boisson annoncée comme zéro calorie avec un max de calcium. C'est un mélange eau gazeuse et yaourt qui m'a l'air bien chimique. L'odeur est exaspérante, on a l'impression de sentir un médicament de très mauvais goût. Ensuite le goût en lui-même n'est pas horrible mais reste suffisamment quelconque pour ne pas avoir envie de se prendre une deuxième cannette. Mr les Japonais de fanta, la prochaine fois, faites que votre boisson soit aussi bien que votre packaging, ça me fera plaisir !

  • La brioche bien de chez nous

gastronomieVol3-1.jpg

Je termine juste pour un petit clin d'œil. Oui, nous français, on est les spécialistes des blueberry-cheesecakes, c'est bien connu... Enfin, vu le nombre de fois que notre cher drapeau français est associé à du pain/brioche bizarre, on n'en est plus à un près :)

vendredi, mai 28 2010

La cérémonie du thé

Si vous suivez l'actualité financière de notre monde, vous devriez savoir que c'est la panique au niveau des taux de change concernant l'euro. Pour les retardataires, il faut savoir qu'en ce mois de mai, 1 euro ne vaut plus que 113 yens alors qu'il en valait 135 à mon arrivée au Japon. Conséquence directe de cette baisse du taux de change, j'ai décidé tout simplement de ne pas voyager en dehors du Kantô (région de Tôkyô) ce mois-ci.

Alors bien sûr, cela me permet de me focaliser davantage sur mes activités de recherche durant la semaine, n'ayant plus à préparer un quelconque planning durant mes heures de travail... mais cela demande aussi de trouver de nouvelles activités pour éviter la routine qui est clairement la chose que je déteste le plus au monde ! (Du moins, pour l'instant...)

A mon plus grand bonheur, mi-mai, je reçois une invitation pour une initiation à la cérémonie du thé (Chanoyu : "de l'eau chaude pour du thé"), évidemment, je m'inscris rapidement puisque seulement 20 places sont disponibles. Je vous propose dans ce billet de revenir sur ce petit "event" qui a permis d'égayer un peu ce triste mois de mai.

Aux origines du thé !

Au Japon, il est "coutume" de proposer du thé à son hôte, que ce soit à la maison ou au bureau avant de discuter de quoique ce soit avec ce dernier. En réalité, ce simple acte de politesse aurait été banalisé par les règles du Chanoyu. La cérémonie du thé est assorti de plusieurs règles donnant un aspect formel à cet évènement : répétition des mêmes mouvements, façon spéciale de tenir les ustensiles etc...

La boisson servie lors de la cérémonie du thé est évidement le thé vert (matcha : poudre de thé vert). Ce thé était consommé pendant plus de 12 siècles par les Chinois, bien qu'aujourd'hui, on en trouve principalement qu'au Japon. Le "matcha" est produit à partir d'une plante appelé Thea Sinencis. Ces feuilles de thé sont chauffés rapidement pour éviter la fermentation, écrasées puis séchées.

Tea4.jpg

Le thé vert peut encore se diviser en deux sous-catégories : celui chauffé au dessous d'un feu et celui chauffé à la vapeur. Au Japon, c'est la deuxième méthode qui est utilisé la plus souvent.

Boire un thé, c'est compliqué

Pour tout vous avouer, je pense qu'une vidéo serait plus adéquate pour comprendre tout le concept de la cérémonie du thé, mais puisque je n'ai pas pu filmer tout le process, je vais tenter de une explication simple sur la façon de boire le thé :

0) Avant d'entrer dans la salle de thé, on salue comme dans les arts martiaux. Dans mon cas, il a aussi fallu que je me déplace devant un parchemin calligraphique et que je le lise à haute-voix : 一期一会 (Une chance, une rencontre)

Tea1.jpg

1) L'hôte prépare le thé en mélangeant l'eau chaude et le thé vert en poudre. Il utilise un "chashaku", sorte de "pinceau" en bambou pour mélanger le thé.

Tea3.jpg

2) Il place le bol devant l'invité d'une façon très spéciale. En effet, les bols ont une illustration sur une moitié et rien de l'autre côté. Par politesse, le bol doit être présenté de telle façon que l'invité ait l'illustration en face de lui.
3) L'invité prend le bol de sa main droite et se sert de la paume de la main gauche pour servir d'appui pour le bol.
4) L'invité utilise sa main droite pour tourner le bol deux fois dans les sens des aiguilles d'une montre. Il a à présent la partie sans illustration devant lui. Cette manipulation sert à ne pas "salir" l'illustration quand on va boire.
5) L'invité peut maintenant boire, on peut boire en plusieurs gorgées. L'essentiel est de tenir le bol avec ses deux mains et de TOUT boire.
(6) J'ai pas fait cette étape donc elle serait facultative : L'invité nettoie avec la partie du bol sur laquelle il a posé ses lèvres à l'aide de ses mains, suivi d'un mouchoir)
7) L'invite admire une dernière fois le bol (l'intérieur et l'extérieur), tourne cette fois-ci le bol deux fois dans le sens inverse des aiguilles d'une montre et repose le bol sur le sol. L'illustration fait face à l'hôte.
8) On remercie l'hôte pour ce délicieux moment de plaisir.

Tea2.jpg

C'est à peu près tout. Il y aussi tout une partie concernant les différentes salles de la cérémonie du thé et tout une histoire sur le déroulement de la cérémonie selon les saisons, mais je vous avoue que toutes les explications me sont un peu passées par la tête :D. J'étais plus concentré à me souvenir de tous les concepts essentiels afin de ne pas faire de bourde la prochaine fois que je suis invité à ce genre de cérémonie....

- page 3 de 16 -