Une année au Japon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, mars 3 2010

Hokkaido Part 4 : Final stop !

Avec un peu de retard, voici le dernier billet de mon voyage à Hokkaido. Et pour finir ce petit périple, j'ai décidé de faire un dernier arrêt du côté d'Asahikawa pour profiter du Fuyu Matsuri (le festival de l'hiver) et surtout parce que l'aéroport était juste à côté de la ville ^^.

Situons d'abord rapidement Asahikawa. Cette ville se situe au nord-est de Sapporo à environ 1h30 de train. Plus intéressant, c'est la deuxième ville d'Hokkaido en terme de population avec environ 350 000 habitants.

Le Fuyu Matsuri

Pour vous dire la vérité, décider de faire un arrêt à Asahikawa était clairement dû au fait de la proximité d'un aéroport, sachant que je ne voulais pas rentrer à Tôkyô à partir de Sapporo (faut varier les plaisirs). A ma grande surprise, j'ai pu voir qu'il y avait le second plus grand festival d'hiver (qui fêtait son 50ème anniversaire cette année), de quoi faire d'une pierre deux coups.

La ville étant plus petite que Sapporo, il était bien plus facile de trouver les différents lieux clés :

  1. Kaimono Koen : C'est les "Champs-Elysées" d'Asahikawa. Elle fait face à la gare et fait environ 2 km de longueur. On y trouve de nombreux centre commerciaux, restaurants ou autre game center. Durant le festival, des magnifiques sculptures de glace décoraient et illuminaient cette rue piétonne de toutes les couleurs. En réalité, toutes ces œuvres étaient en compétition pour remporter le plus grand concours de sculptures de glace du monde (dixit la brochure ^^)
  2. Le parc Tokiwa : C'est ici qu'a eu lieu le reste du festival. Ce lieu est un mélange du parc Oodori et le Tsudome de Sapporo. On y trouve des sculptures de neige de Pokémon, One Piece ou Disney, une scène impressionnante 100% neige (où se déroule spectacles divers, concerts etc...), des mini-pistes de ski et toboggans pour les enfants qui souhaitent s'initier aux sports d'hiver. Le soir, j'ai pu assister au Yuki Akari, un spectacle de lumière très sympathique. Il était très amusant d'entendre les Japonais s'extasier et flasher comme des malades avec leurs appareils photos pour tout et n'importe quoi.

Bref, les photos ci-dessous parleront d'elles-mêmes :)

Hokkaido17.jpg

Hokkaido18.jpg

Hokkaido19.jpg

Asahiyama Doubutsu Allez, pour faire dans l'original, me voici de retour dans un nouveau zoo pour ce voyage à Hokkaido -_-. Vous allez me dire pourquoi ?! Encore un autre ? J'avoue que j'étais un peu hésitant au début, mais j'ai suivi aveuglément les conseils de plusieurs connaissances nippones qui m'ont conseillé ce zoo. Il serait d'ailleurs considéré comme le plus célèbre du Japon (Perso, jamais entendu parler de celui-là avant...).

Commentaires live : A mon arrivée, c'est la stupeur, une masse de monde semble faire la queue pour quelque chose. J'essaie de trouver la fin de la file... Je marche deux minutes... 3 minutes... Impossible d'en voir la fin, je suis perplexe... Quelques secondes de réflexion plus tard, j'arrive à la conclusion que ce n'est pas une queue mais que ces gens attendent un défilé ou un truc du genre ! Je décide donc d'attendre à un endroit clé pour prendre des bonnes photos. Environ 20-30 minutes plus tard, toujours rien... Il commence à neiger, je me les pèle, et je me dis intérieurement qu'ils sont complètement tarés ces japonais de rester debout et immobile à attendre un foutu défilé. 10 minutes plus tard, des cris commencent à se faire entendre, le défilé commence YOUHOU ! Je distingue au loin une bande de pingouins dévaler la pente enneigée. C'est tout mignon, c'est trop rigolo, c'est sympa... mais... une fois passée devant nous, ben, c'était fini. 40 minutes d'attente pour faire 8 pingouins passer devant nous pendant 2 minutes, ça fait un peu cher l'attente >_<. Enfin, on va dire que j'avais le temps et que finalement, ce n'était pas bien grave.

Pour ce qui est du reste du zoo, je ne vais pas entrer dans le détail, puisque c'était un zoo comme les autres (peut-être mieux que tous les autres que j'ai visités), je vous laisse profiter de quelques clichés d'animaux.

Hokkaido20.jpg

Hokkaido21.jpg

The end Voilà, mon périple à Hokkaido est terminé, je pense avoir fait le tour de l'île pour ce qui est des festivités en hiver. Un nouveau voyage en été serait dans mes plans pour découvrir un tout autre paysage mais cela dépendra de ce qui me reste comme temps et budget. Tout a été très positif, beaucoup de belles choses photographiées, beaucoup de froid qui m'a rendu nostalgique de la douceur Tôkyôïte, et des souvenirs plein la tête. Malgré un retard de mon avion dû à la neige, je suis rentré sans encombre sur Kashiwa en soirée, le temps de profiter d'un karaoké entre amis avant de repartir le lendemain vers le Kansaï pour 4 jours ! Suite des aventures dans un prochain numéro :D

mercredi, février 24 2010

Hokkaido Part 3 : Un port historique

Troisième épisode de mon voyage à Hokkaido. Me voilà arrivé à Hakodate, au Sud d'Hokkaido. Alors comme d'habitude, un rapide topo sur la ville en elle-même. Hakodate est une ville portuaire toute proche de Honshu, l'île principale de l'archipel. Historiquement, la ville a été une des premières à s'ouvrir au commerce étranger suite au traité de Kanagawa de 1854 (Lien wiki). On peut donc y trouver certaines architectures occidentales au milieu des édifices nippons. Après quelques études savantes de la carte de la ville (en faisant bien attention aux échelles pour ne pas me foirer comme à Tôya), mon programme fut le suivant : Mont Hakodate, le quartier Motomachi, Goryô-Kaku et la tour Goryô Kaku. C'est parti !!

Mont Hakodate

Situé au Sud-Ouest de la ville, le Mont Hakodate, du haut de ses 334 mètres, offre une vue magnifique sur tout le port. Certains de mes camarades nippons m'ont dit que la vue en soirée est superbe mais je m'en suis pas trop mal sorti avec un panorama enneigé et donc très blanc de la ville. Hiver oblige, la route de randonnée a évidemment été fermée et il m'a donc fallu prendre le téléphérique et m'acquitter de la somme de 1000 yens (7 euros environ) pour monter. Hokkaido12.jpg

Motomachi District

Situé au pied du Mont Hakodate, ce quartier est constitué de nombreux bâtiments étrangers. Comme dit précédemment, après l'ouverture du port à l'étranger, de nombreux marchands russes, chinois ou européens sont venus s'installer à Hakodate. Parmi les bâtiments les plus marquants, on retrouve l'église orthodoxe russe, le consulat britannique, le mémorial chinois. En tant qu'Européen, ce n'est évidemment pas tant l'architecture qui impressionne (quoique c'était quand même vachement joli), mais plutôt le fait de trouver ce type de bâtiment en plein milieu d'une ville japonaise. Hokkaido13.jpg

Le marché du matin

A côté de mon hôtel (à deux pas de la station de train) se tient tous les jours le marché du matin de 5 heures à 12h. Etant un peu pressé par le temps, je n'ai pas eu le temps de "farmer" ce marché. J'en ai juste profité pour discuter avec un ou deux commerçants et voir qu'on vendait beaucoup de poissons, crabes, oursins etc... (sans blague...)

Goryô Kaku et sa tour

Le fort Goryô est le premier fort japonais construit selon le style occidental. Construit en 1864 sous le Shogunat Tokugawa, ce fort a la particularité d'avoir une forme d'étoile, permettant ainsi de ne laisser que très peu de faille en défense. Historiquement, ce fort marqua l'histoire puisque les fidèles de Shogun Tokugawa se sont réfugies et lutés pendant près d'une semaine face à l'armée de la restauration Meiji en 1869. Aujourd'hui, il ne reste presque que les murs, le fort s'étant transformé en parc... A quelques mètres du Goryô Kaku se trouve la tour qui permet d'avoir "encore" une vue sur Hakodate et d'apercevoir clairement la forme en étoile du fort Goryô. Au sommet se trouve également une exposition retraçant toute l'histoire du port d'Hakodate depuis son ouverture au monde en 1854.

Hokkaido14.jpg

Hokkaido15.jpg

Voilà, c'est à peu près tout ce qu'il y avait à Hakodate, me voilà donc reparti pour dernier long voyage en train (5 petite heures) en direction d'Asahikawa, la seconde plus grande ville d'Hokkaido.

Hokkaido16.jpg

dimanche, février 21 2010

Hokkaido Part 2 : Cap vers le sud !

Deuxième journée à Sapporo et un programme moins chargé que la précédente puisque j'ai terrassé le Yuki Matsuri de Sapporo en une petite journée. En jetant un oeil au pamphlet officiel du festival ainsi qu'au Lonely Planet Japon (guide du touriste averti pour les connaisseurs...), mon programme du jour se résumerait à la visite du zoo Murayama et le port Otaru.

Le Zoo Murayama

Alors ce zoo, c'est un peu la destination détente et carrément décidée à l'arrache. La petite brochure du festival annonçait d'ailleurs ce lieu comme "incontournable" pour passer un bon moment avec diverses activités en plus des animaux. Alors bien sûr, j'ai tout de suite pensé à : "Yes, je vais pouvoir voir des sculptures d'animaux en neige, ça va être trop de la bombe !"... Comme vous pouvez vous en douter, il n'en était rien. Le super zoo à visiter était finalement qu'un zoo classique auquel ils ont ajouté deux toboggans en neige et une activité où chacun pouvait fabriquer son bonhomme de neige. Pas de quoi fouetter un chat en somme, surtout que ces activités étaient destinés aux bambins....

N'allez tout de même pas croire que cette visite a été un échec de premier plan ; le fait de pouvoir voir quelques animaux de la savane ou autres reptiles a été bien plus que sympathique pour passer une matinée sans prise de tête et pour appuyer sur la gâchette de l'appareil photo. Hokkaido8.jpg

Hokkaido9.jpg

Le port Otaru

Seconde destination de mon périple de la journée, Otaru a vraiment été décidé sur un coup tête. Malgré de la neige qui tombait vraiment en abondance, j'ai décidé de faire les 50 mns de train qui me séparait d'Otaru en priant les Dieux que cette mini-tempête se calme d'ici là. Otaru était un port relativement important au début du développement d'Hokkaido et son industrie de hareng. On y retrouve donc quelques bâtiments de style occidentaux et surtout son célèbre canal qui traverse la ville. Comme à mon habitude, j'ai encore été agréablement surpris que le port organise lui aussi son petit Yuki Matsuri du côté du canal avec en climax l'illumination du canal en soirée. Et comme prévu, tout au long du canal se dressaient des dizaines de sculptures de neige et de nombreuses illuminations(le thème de cette année devait être l'amour à Otaru avec des coeurs à foison...). Malgré un blizzard qui fut finalement pire à cause de la proximité de la mer, cette escapade m'a laissé un excellent souvenir. Hokkaido10.jpg

Hokkaido11.jpg

Cap au Sud

Après Sapporo, direction le Sud et la ville d'Hakodate. Pour y aller, pas trente-six solutions, le train local nous y emmène en 3h30. Pour rendre le voyage moins chiant, j'ai décidé de faire une petite escale au mont Tôya pour y visiter le lac perché en haut. En réalité, ce lieu est prisé par les touristes pour ses onsens, sa relative proximité de Sapporo et son appartenance au Parc National de Shikotsu-Tôya qui s'étend sur plus de 900 km² (Ca doit être magnifique durant le printemps et l'été vers là-bas). A mon plus grand désespoir et à cause d'une mauvaise appréciation de l'échelle de la carte de la région de Tôya, cette escale n'a pas été un de mes plus gros succès puisque je n'ai pas pu admirer le lac avant que le train qui devait m'emmener à ma prochaine destination n'arrive. Je me suis donc contenté d'une petite promenade sur les petites collines environnantes et le long de la plage de la ville avant de repartir vers Hakodate.

CSC_0228_Photoshop2.jpg

lundi, février 15 2010

Hokkaido Part 1 : En route vers Sapporo

Comme promis, me voilà de retour après une dizaine de jours de vacances à voyager à travers le Japon. C'est donc parti pour un compte rendu détaillé de ce voyage.

Hokkaido, le pèlerinage hivernal
Alors avant de commencer, parlons rapidement d'Hokkaido. Pour ceux qui ne connaissent pas, Hokkaido est l'île située au nord du Japon et la deuxième plus grande du Japon. Malgré tout, elle représente qu'environ 5% de la population totale du Japon (dans les environs de 5 millions). Bien que j'avais au départ prévu de goûter aux joies de cette île durant une saison plus clémente, la découverte du festival de la neige au mois de février a chamboulé mes plans et m'a permis de visiter la région bien plus tôt que prévu. Hokkaido.jpg

Alors évidemment, pour s'y rendre, deux choix : le train ou l'avion. Étant plutôt du genre pressé, j'ai décidé de prendre l'avion via une compagnie low cost local, SkyMark, qui proposait un aller-retour à environ 250 euros pour environ 1h15 de voyage dans un sens. (contre une dizaine d'heure en train...). Le 5 février, sac à dos + appareil photo sous les photos, me voilà parti de Tôkyô pour une expérience de 6 jours que je ne suis pas prêt d'oublier. Hokkaido2.jpg

Une arrivée qui fait froid et premiers contacts

10h25 aéroport de Sapporo, le commandant de bord nous annonce l'arrivée à Sapporo et une température évidemment sous la barre des 0°C. Après 1 heure de bus, je me retrouve en plein centre de Sapporo sous une avalanche sous les pieds et dans le ciel. Programme du jour : visiter tous les lieux clés de Sapporo ainsi que les différents sites du festival de la neige.C'est donc parti pour le Sapporo Community Dome ou Tsudomu pour les locaux. Situé un peu en dehors de la ville de Sapporo, ce lieu accueille essentiellement des activités à apprécier en famille.
A l'extérieur, j'ai pu y trouver des toboggans en neige, un jardin d'enfants, des cours de ski, des sculptures de taille moyenne en neige et un concours de sculptures qui venaient de commencer et qui rassembla plusieurs centaines de participants. La froid polaire ayant vite eu raison de mois, je me suis précipité à l'intérieur du dôme pour me ressourcer en chaleur. Pour le festival de la neige, le dôme, qui accueille normalement des matchs de baseball ou de football, s'est transformé en véritable site familial où se mélange restaurants, activités intérieures et autres spectacles. Etant arrivé le premier jour du festival, j'ai eu la chance d'assister à la cérémonie d'ouverture au dôme (et à un spectacle de clown par ailleurs ^^) et à la danse (officielle ?) digne d'un spectacle de maternel... Bref un moment de pur bonheur tant une partie du public semblait à fond dans la chorégraphie ridicule... Hokkaido3.jpg

Hokkaido4.jpg

Odori et Susukino, lieux principaux du festival
Commençons par le parc Odori. Ce parc s'étend d'est en ouest de la tour JR de Sapporo au musée des des archives de Sapporo en plein centre de Sapporo. Ce site accueille les activités principales du festival. Le parc est divisé à l'occasion en 12 sites qui accueillent chacune leurs propres activités. Dans le désordre, on pouvait assister à des concerts musicaux, du freestyle-snowboard, patiner sur une mini patinoire conçue pour l'occasion, admirer les sculptures géantes (et moins géantes) de neige ou bien encore manger quelque chose de chaud dans un des nombreux stands du parc. Quant à Susukino, considéré comme le quartier "branché et djeunz" de la ville, il accueillait essentiellement des statues de glace toute aussi magnifique les unes que les autres. Encore une fois, étant arrivé en tout début de festival, certaines sculptures n'étaient pas encore terminé. Hokkaido5.jpg

Hokkaido6.jpg

Hokkaido7.jpg

Le froid m'a tué

Il est vrai qu'à Paris, les hivers sont parfois rugueux, mais pour une entrée en matière dans l'hiver Japonais, ce premier jour à Sapporo a été un véritable bizutage. En combinant la température négative, les chutes de neiges violentes de l'après-midi, le vent polaire qui vous assassine, prendre des photos a été un véritable calvaire. D'ailleurs, ça ne ressemblait plus rien en soirée tellement que je tremblais rien qu'à tenir l'appareil photo. Les dizaines de photos flous sur les coups de 19h30 annonçaient qu'il fallait mettre un terme à cette journée et de rapidement trouver un endroit où dîner. Hokkaido étant réputé pour ses ramen, j'ai pu faire l'expérience d'un ramen artisanal (aussi bien à l'odeur spéciale du restaurant qu'au délice du ramen) d'un des restaurants de la ruelle Yokochô dans le quartier de Susukino. Cette ruelle regroupe des dizaines et des dizaines de restaurants de ramen et attire évidemment de nombreux touristes.

La mission du jour a été tout de même remplie. Sapporo a été visité pratiquement dans sa totalité. Destination pour la prochaine journée : le zoo Murayama et le port d'Otaru.... A bientôt pour le prochain épisode :)

jeudi, février 4 2010

Bon voyage !

La fin de l'année universitaire touche à sa fin. La cérémonie de fin d'études des masters est en préparation, les M1 sont en plein "job hunting" et je me donne à fond dans la recherche en laboratoire (j'essaie surtout de trouver des formules mathématiques puissantes pour un apprentissage optimal de réseau de neurones, trop trop bien !).

Malgré tout, et afin de tenir mes engagements vis à vis de mes résolutions de début d'année, les nouvelles sur ce blog seront interrompus pour environ une dizaine de jour, la faute à un périple en dehors du Kantô.

Pour vous donner un aperçu de ce que vous allez prendre en informations dans les prochains billets, je pars environ 5 jours à Hokkaido pour assister au festival de la neige du côté de Sapporo, j'en profiterai pour aller visiter Hakodate, une ville portuaire décrite comme la plus "internationale" il y a 100 ans par un camarade japonais et si le temps me le permet, un tour à Asahikawa est prévu sur ma feuille de route.

Puis, suite à une proposition alléchante, j'enchaînerai avec un voyage dans le Kansai avec en ligne de mire Himeji, Osaka et Koyasan, le planning est parfait puisque je reviendrai à Tôkyô le 10 février pour repartir le 11 février : une vraie aubaine !



Bref comme vous pouvez vous en douter, le portefeuille risque de crier assez fort, mais bon, j'arrive bientôt à la moitié de mon échange au Japon et il me faut bien passer tout le pays en long et en large un jour ou l'autre :o)

Bon voyage et à très bientôt pour un bilan très détaillé de ces voyages !

- page 7 de 16 -