Le moins ce qu’on le puisse dire, c’est que je me suis bien fait avoir par la coopération Lufthansa -> ANA. Alors que je m’attendais à un service de divertissement royal pour le voyage Munich -> Tokyo et ses 12 heures 30 de vol, j’ai vécu ce qu’on appelle « l’enfer ». Du côté des points négatifs : pas de télévisions personnels mais des vulgaires écrans de 10 pouces toutes les 4 rangées, des choix de film plus que douteux (Entre Dragon Ball Evolution ou Bride Wars, tout amateur de film qui se respecte crie au scandale) et par-dessus tout la qualité déplorable des écouteurs qui ne marchaient qu’à moitié. On abandonne donc vite leur service de divertissement à chier et on est parti pour se tourner les pouces pendant tout vol (à écouter tant bien que mal l’iPod personnel).

Heureusement que la sympathie du personnel du bord était au rendez-vous et que la playlist musicale de l’avion tenait la route pour ceux qui aimaient la musique très pop japonaise ( et qui possédait les écouteurs adéquats). : J’ai donc reconnu du Ayaka, du Mika Nakashima, du Hyde, bref tout ce qui se fait de pire et de mieux sur la scène musicale japonaise.

Je termine le vol par une anecdote sympathique. La population de l’avion étant essentiellement japonaise, une des hôtesses de l’air l’était aussi. J’ai donc tenté de parler japonais avec l’hôtesse pour faire bonne figure et pour me dire le japonais « c’est trop easy ». Grave erreur et mini-honte ! Pour le côté compréhension, pas de souci, j’ai pas demandé la lune ; une phrase du style « ô-mizu wo kudasai » (traduisez par un verre d’eau s’il vous plaît), mais évidemment avec ma tête d’asiatique et mon superbe accent, elle m’a tout de suite pris pour un japonais et revient quelques minutes plus tard avec des fiches de douane. Très souriante, elle me tend le papier que j’accepte volontiers. Le sourire n'était pas réciproque et pour cause : je captais que dalle à ce qu’était écrit. C’est donc avec courage que je me suis levé, traversé tout le couloir pour la rattraper et lui demander dans mon plus bel anglais la même feuille en anglais.

Je ne développerai pas mes aventures au service d’immigration et à la douane, ils m’ont fait le même coup que l’hôtesse de l’air en me prenant pour un des leurs -_-. On pouvait espérer mieux pour une entrée dans le pays en douceur.

Je termine mon billet sur ma première impression sur le train / métro au Japon :

  • C’est propre, pas un seul papier par terre, j’ai assisté en direct au ramassage des déchets par les femmes de ménage, elles ne laissent pas passer la moindre poussière, impressionnant. Bref Paris, c’est bien les égoûts à côté de ça :D
  • Le quadruple cliché classique du Japon aperçu dans mon wagon de métro : Les demoiselles lycéennes en mini-jupes, les passionnés de jeux vidéo avec leur DS à la main, l’otaku avec son manga à la main et le téléphone portable, véritable phénomène là-bas. Que font ces japonais à taper sur leur téléphone pendant plus de 30 minutes voir 1 heure !? L’inspecteur Anthony mènera l’enquête durant son séjour pour tenter d’élucider le mystère
  • Le port du masque contre la grippe A est répandu, ça a au moins le mérite de "protéger" les autres passagers qui partagent le même wagon de train.