Pour les plus geeks d’entre vous, voilà le premier billet qui vous est adressé personnellement. Pour mon premier jour au Japon et à l’impro totale vu que je pêtais la forme à mon arrivée à Tôkyô. Un évènement majeur du jeu vidéo se déroulait au Japon. Eh oui, je parle évidemment du Tokyo Game Show 2009. Même si j’y suis allé pendant seulement deux heures (et ça m’a bien suffit, vous comprendrez plus bas), il y a tellement de choses à dire sur ce festival :

  • L’ambiance : Imaginez le monde de Japan Expo concernant la population multiplié par des décibels qui vous cassent les oreilles, et vous obtenez le TGS. Une chose est sûre, ça pête les oreilles, chaque stand essayant de gueuler à maximum dans leur mégaphone pour attirer les gens, ce qui donne vite un mal de crâne pas possible.
  • Les gens : On sent bien qu’on est Japon, les gens dans les queues pour jouer en avant première à des jeux-vidéos jouent à la Nintendo DS. Les gens qui font des pauses dans un coin de la salle jouent à la DS, les gens s’arrêtent pour regarder sur écran géant des avant-premières de jeux Nintendo DS.
  • Le cosplay : Que dire ? Les cosplayeurs japonais savent mettent le paquet sur les costumes, ce qui donne des résultats vraiment impressionnants pour certains. Peut-être que les fans de cosplay seront déçus de voir que je n’en ai pas pris, mais j’ai pris bien mieux (à mon goût), et ça se passe de commentaires.

Photographes japonais

  • Les jeux-vidéos : Ben là encore faut aimer les jeux-vidéos japonais, je n’ai pas eu le temps de tester à beaucoup de jeux vu qu’il faut bien 1 heure pour faire le tour du salon en mode speedos. En vrac, j’ai pu voir du Final Fantasy XIII, Dragon Quest III et VI, Kingdom Hearts sur PSP, des Pokémon, Gran Turismo 5 et des jeux dont je ne connais pas le nom etc…De mon côté, j’ai pu toucher à PES 2010 et Dragon Ball sur PS3. (pas franchement emballé...)
  • Bilan : En seulement 2 heures, ce festival japonais a réussi à me tuer en un temps record, personnellement, ce genre de salon tourné autour du jeu-vidéo, ce n’est pas vraiment mon trip (est-ce la durée du voyage qui m’a fatigué ?), y retourner un jour ne me botte pas vraiment même si l’expérience en elle-même était riche en surprise. Mais qu’on se le dise bien, la population qui va au TGS est très « spéciale », et que donc non, les japonais ne pas des loups qui prennent en photo des petites filles déguisées en tenue légère :)

Panneau TGS

Je vous retrouve ce week-end (si j’ai une connexion internet) pour un premier voyage au cœur d’un quartier de Tôkyô.