Le Japon aime les Matsuri et le montre une nouvelle fois avec ce énième festival automnal.

Du 21 novembre au 23 novembre se déroulait le festival de Komaba : un matsuri organisé par Todai sur le campus de Komaba (Rappelez-vous mon premier billet et des cinq principaux campus de l'université).

C'est donc le 22 novembre que j'ai décidé de traîner là-bas avec mes camarades de l'INSA de Lyon, puis rejoint par des amies chinoises rencontrées sur le campus de Kashiwa dans l'après-midi. Contrairement au Matsuri de Kawagoe, l'atmosphère respirait la jeunesse. En effet, tous les stands et activités étaient gérés par les étudiants de l'université de Tôkyô. (Les organisateurs de l'évènement sont composés essentiellement d'étudiants de niveau BAC+1, BAC+2)

Au niveau des stands, on trouve à 90% des stands de nourriture et avec environ 100-200 stands (à la louche) , le choix du menu était large. J'en ai donc profité pour manger des Taiyaki, Takoyaki, Yakisoba et brioche à la vapeur pour un prix franchement dérisoire (entre 100 et 250 yens soit 0,80 € et 1€90). Par ailleurs, il est difficile de ne pas penser aux festivals qui se déroule dans les lycées japonais (ah, les animes, quelle source de culture quand même !) lorsque je suis passé devant les maid café (tenus parfois par des mecs en jupe... Beurk :D ), le jeu de "je te dévoile ton futur" grâce aux cartes du tarot, exposition de photos, pièce de théâtre etc... komaba4.jpg

Musicalement parlant, je ne fus pas en reste puisque tous les genres étaient représentés. J'ai donc assisté à des concerts de J-pop, j-rock, du jazz, de la musique classique, au solo d'un guitariste reprenant les plus grandes musiques des films Miyazaki (Princesse Mononoke, le château ambulant, Nausicaa, ou encore le voyage de Chihiro), ou à la fanfare de Todai qui a repris des célèbres chansons d'anime & drama (Du Kenshin ou du Hana Yori Dango...). Encore une fois, les musiciens sont de simple étudiants et les concerts se déroulaient aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur dans les salles de classe de l'université ! Vous pouvez donc imaginer que dans certains couloirs, on entendait de la musique sortir de toutes les salles, l'isolation n'étant pas réellement optimale. Komaba1.jpg

Komaba2.jpg

Mention spéciale au spectacle de corde à sauter qui fut tout simplement impressionnant techniquement. Les artistes nous ont littéralement mis le paquet et d'un coup, on se dit que la corde à sauter, c'est pas une activité de tapette. Entre tonneaus et saltos entre les cordes à sauter et les speeds step avec deux cordes, la démonstration était sans faille. komaba3.jpg

Les festivités se sont terminées relativement tôt (aux alentours de 18h), Komaba étant prêt de Shibuya, nous décidâmes de terminer la journée là-bas (enfin pour se trouver un MacDonald surtout ^_^) avant de retourner à nos appartements du côté de Kashiwa.