明けまして おめでとう
Sayônara 2009, Ohayô 2010 ! J'espère que vous avez tous passé un bon Noël ainsi qu'un réveillon de tonnerre. Je sors pour ma part d'environ deux semaines où je n'ai cessé de courir à droite à gauche pour profiter au maximum du pays, de rencontrer de nouveaux gens et de continuer de photographier toute sorte de curiosité nippone. 2010 vient à peine de commencer que je suis déjà au bord du gouffre de la fatigue (totalement en mode zombie à Tôkyô aujourd'hui). Pardonnez-moi pour les fautes et les non-sens qui suivront dans l'article

Time to review this year

Nous voici enfin rentrer dans la deuxième décennie de ce 21ème siècle. Pour commencer sur les chapeaux de roue cette nouvelle année, je vais revenir rapidement sur 2009, année relativement tranquille, presque de transition :

  • De Janvier à Avril (Nommé période chiante) : La "monotonie" des études en école d'ingénieurs. Bref, même effet qu'à la fin du lycée, et de l'IUT, une routine qui s'est installé, un environnement que je commence à trop connaître et Lyon c'est trop petit comme ville quand même par rapport à Paris ou Tôkyô :D. Une vie d'étudiant classique parmi tant d'autres.
  • Avril à Septembre (Nommé période tranquille) : Période de stage et officialisation du départ au Japon. Période très sympatoche avec un stagequi m'a pas mal apporté d'un point de personnel et professionnel et un retour sur Paris qui m'a permis de me défouler entre Solidays, fête de la zik, DisneyLand, promenade dans Paris et des soirées mémorables DDR/Guitar Hero (Ah, qu'est-ce que je regrette de n'être jamais être venu à bout de Through the fire and flames de DragonForce en expert ^^). En plus, en véritable sportif du dimanche, on a eu le droit au double sacre de Federer RG/Wimbledon, la victoire du Barça en Ligue des Champions, un PSG toujours aussi sexy à regarder jouer et les performances titanesques d'Usain Bolt au championnat du monde d'athlé.
  • Octobre à Décembre (Nommé période "This is real life"): THE periode à retenir pour l'année 2009, THE top of the top, the best of the best, une expérience merveilleuse. Je n'ai pas encore atteint le tiers de mon séjour au Japon mais j'ai la triste impression de voir le temps s'écouler lamentablement vite. Entre rencontres, tourisme, fêtes, karaoké, cours de japonais, recherche, chaque journée a été une nouvelle aventure à condition évidemment de s'y donner les moyens et s'y investir. Bref, c'est "smily face" tous les jours en se levant et une impression d'être tout le temps joyeux.

Oh God, please listen to my prayers

En ce premier janvier, il est coutume d'aller prier au temple afin d'attirer le bon sort sur soi. J'en ai donc profité pour aller faire un tour dans le sanctuaire de Meiji Jingu du côté d'Harajuku et le sanctuaire d'Asakusa, tous deux à Tôkyô. Accompagné de japonais, ces derniers m'ont expliqué les différents rituels lors du nouvel an :

  • La prière : On se présente devant le sanctuaire, on baisse la tête deux fois, on lance de l'argent par terre (Je n'ai pas compris toute l'explication mais on m'a conseillé de lancer une pièce de 5 yens alors que je voulais m'amuser à lancer un tas de pièces, donc celles de 1 yen pour vider mon portefeuille. Il semblerait que les pièces de 5 yens porteraient plus chance que les autres...), on tape ses mains deux fois et on entame sa prière. Evidemment, ce rituel doit se faire assez rapidement étant la foule de malade qui s'amasse autour de ces lieux religieux durant le nouvel an.
  • L'ômikuji : Appelé la loterie sacrée, les mikuji sont les prédictions des Dieux concernant notre futur, le tout pour seulement 100 yens. Pour en savoir plus sur son destin, il suffit de secouer une boîte contenant un tas de bâton et en faire sortir un. Sur ce dernier se trouve un nombre correspondant au numéro de notre prédiction. Il suffit ensuite d'ouvrir le tiroir "sacré" correspondant au numéro du bâton et retirer son Mikuji. (A Meiji Jingu, il n'y avait pas de tiroir mais un Monsieur ou une Madame qui nous remettait directement le papier contenant notre destin ^^). Les prédictions sont généralement rangées en une dizaine de catégories : de dai-kichi (大吉 : béni des dieux, année de malade en perspective) à dai-kyō (大凶 : laissez tomber, vous aller morfler sévère cette année). Pour les losers ayant tiré un dai-kyô, la coutume veut qu'on attache la prédiction à un pin ou une sorte de mur avec plein de cordes pour que le mauvais sort y reste attacher.

Comme vous pouvez vous en douter, j'en ai profité pour demander aux Dieux shintoïstes d'éclaircir mon chemin pour l'année 2010 aux deux sanctuaires et les résultat fut pour le moins surprenant :

  1. A Meiji Jingu, les prédictions n'étaient pas rangées en catégorie, mais les Dieux m'ont demandé de respecter davantage les gens qui m'entourent. Un bon conseil !
  2. A Asakusa, j'ai tiré la catégorie............................... DAI-KICHI. God, wherever you are, I bless you. L'année s'annonce donc passionnante puisque mot à mot : Mon voeu (celui de ma prière sûrement) va se réaliser, mon patient va aller mieux (je ne suis pas docteur, mais je dis ok), construire une maison ou déménager serait une bonne chose, je retrouverai quelque chose que j'ai perdu (Oh, chaussette noire, où es-tu ?!), il serait bien de voyager (Aucun problème, j'approuve totalement), mon mariage ou celui d'un proche sera cool (Hmmm...), mon nouveau emploi sera bien à condition de ne pas en abuser et le meilleur pour la fin, mon âme soeur que j'attendais depuis tant d'année fera son apparition cette année MOUAH ! AH ! AH ! AH ! AH ! AH ! AH !

Hatsumoude.jpg This year, I'll...

Oui, les résolutions, c'est de la merde, jamais on ne les tient, mais c'est toujours super drôle de se motiver en début d'année. Bref, c'est parti pour mes 10 bonnes résolutions de cette nouvelle décennie :

  1. Visiter le Japon à fond. Terminer le Kanto (ça c'est bientôt fait), faire le Kansaï, Hokkaïdo, Okinawa etc... Début des hostilités dès Janvier !
  2. Sortir avec une Japonaise (ou une coréeene, ou une chinoise, ou une... Le choix est large à l'université de Tôkyô :D). Vu ce que m'a dit l'Omikuji, aucun souci à se faire, ça va se faire tout seul xD
  3. Faire mon PFE sérieusement pendant la semaine au lieu de dormir sur le pouf du laboratoire après chaque déjeuner.
  4. Améliorer mon skill en photographie. Cela passera peut-être par l'achat de nouveaux objectifs. Il est assez frustrant d'être limité à un 18-70 (Sans le facteur 1.5 des objectifs DX Nikkor évidemment) à certains moments. Enfin pour ça, il va falloir économiser sévère car ça risque de douiller sec.
  5. Squatter davantage la guitare pour ne plus se limiter à faire un vieil intro de Nirvana, un couplet de Hotel California à deux à l'heure ou une dizaine de notes de Zelda.
  6. Rallumer de temps en temps la Nintendo DS et la PSP qui ont méchamment pris la poussière ces dernières semaines. Je suis encore attristé de voir ce nuage de poussière sur l'écran de la PSP :_(
  7. Continuer le sport à Todaï
  8. Faire du japonais une heure par jour pour faire rentrer dans la tête ces put*** de Kanji et parler davantage en japonais avec les japonais (Non, le Karaoké, ça ne compte pas !)
  9. Réfléchir sérieusement à ceux que j'ai envie de faire une fois diplômé, le coeur balance entre rester en France et tenter une nouvelle aventure quelque part à l'international.
  10. Mettre à jour ce blog toujours aussi régulièrement et y poster des trucs plus drôles et agréables car parler une fois sur trois de la visite du temple shinto du quartier paumé de Tôkyô, c'est pas toujours ce qu'il y a de plus passionnant :D

Allez les amis, je vous retrouve dans quelques jours pour les prochaines news live from Japan, mais pour l'instant, c'est repos, repos et repos