Dernier volet de mes aventures dans le Kansai. Aujourd'hui, un programme varié vous attend : une ville moderne, une ville historique et un des plus beaux paysages du Japon.

  • Kobe

Vous connaissez tous Kobe à mon avis. Très célèbre pour son triste tremblement de terre en 1995 'The Great Hanshin Earthquake' qui provoqua l'écroulement de 200,000 bâtiments et la mort de plus de 4000 personnes dans toute la préfecture de Hyôgo, la ville s'est reconstruite à une vitesse impressionnante à tel point qu'on peut se demander s'il y a vraiment eu un tremblement de terre il y a 15 ans. Pour vous dire la vérité, je n'ai passé qu'une soirée dans la ville de Kobe, suffisant à mon avis pour faire le tour des principaux lieux intéressants de la ville. Bien que peuplé de 1,5 millions d'habitants (plus que Lyon ou Marseille ;D), il est possible de faire la visite de la ville à pied sans problème. Vu mon planning serré, je me suis concentré essentiellement sur la partie Sud de la ville. On y trouve donc HarborLand, un quartier dédié au divertissement où se mêle magasins, quelques attractions, restaurants, le tout aux abords du port de Kobe. Quelques mètres plus loin se situe le parc Meriken, détruit lors du tremblement de terre de 1995 et reconstruit depuis... Un mémorial a d'ailleurs été construit dans ce parc pour que jamais on n'oublie le désastre de cette catastrophe naturelle. Dernier lieu de passage remarquable dans cette partie de Kobe est le Chinatown. Aussi impressionnant que celui de Yokohama, ce lieu nous transporte le temps d'une petite promenade nocturne dans le pays du milieu grâce à ses nombreux restaurants qui dégagent une forte odeur de nourriture chinoise, l'architecture typiquement chinoise ou encore les milliers de lampes rouges qui illuminent le quartier.

Kobe1.jpg

Kobe2.jpg

Si vous décidez de faire un tour au nord de la ville, vous pourrez monter au sommet du mont Rokko et avoir une vue sur la ville de Kobe. Certaines personnes vous diront que cette vue est un des plus belles du Japon de nuit. C'est aussi au nord qu'on trouve le quartier international (Kitano). Des centaines de bâtiments à l'architecture occidentale ont été construites dans ce quartier suite à l'ouverture du port au marché international au 19ème siècle. C'est d'ailleurs une des raisons pour laquelle je ne me suis pas intéressé à cette partie de la ville puisque ce genre de bâtiments, c'est un peu ce qu'on trouve dans notre bonne vieille Europe :)

  • Amanohashidate

Amanohashidate, ce nom ne vous dit sûrement pas grand chose. Sous ce nom à l'apparence barbare se cache une des plus belles vues du Japon. Se situant au nord de la préfecture de Kyôtô dans la baie de Miyazu, elle doit son identité à cette petite route qui rattache les deux parties de la baie. Longue de d'environ 3 km, c'est elle qu'on appelle AmanoHashidate (ou pont vers les cieux). Il est possible de monter en haut d'une colline de chaque côté de la baie pour admirer ce lieu unique. Les plus fainéants seront contents d'apprendre que des télésièges ou funiculaires permettent de monter au point culminant d'une des collines sans se fatiguer. Mais les plus téméraires (comme moi évidemment :D) préfèreront une petite randonnée pour atteindre le lieu d'observation : le parc Kasamatsu. A noter qu'il existe aussi un temple plus haut dans la montagne à environ 20 mns de marche du parc Kasamatsu, bien que j'y suis allé faire un tour, je vous épargnerai l'historique de ce dernier qui risque de vous fâcher encore plus avec les noms japonaiss. (NB : pour les curieux, c'est le temple Nariaji)

Petite information intéressante : il est conseillé d'observer l'amanohashidate entre les jambes et à l'envers. Il est dit que de cette façon, on a l'impression que l'Amanohashidate flotte... J'ai pas eu trop cette impression mais bon, c'est toujours de le faire !

AmanoHashidate1.jpg

  • Nara

Je terminerai mon aventure dans le Kansai par Nara, ville historique au Japon, puisque c'était la première capitale permanente du Japon (en 710). On fêtait donc cette année son 1300 ème anniversaire. Pour faire simple, Nara, c'est relativement petit, à l'ouest, il y a la gare et puis c'est tout... l'est se trouve tous les lieux à visiter. Commençons tout de suite avec le lourd du lourd, j'ai nommé le Todaiji qui détient à lui seul 2 records : celui de la statue en bronze du bouddha la plus large mais aussi du plus large bâtiment en bois du monde. Bref, de quoi impressionner n'importe quel touriste. En s'enfonçant un peu plus à l'est, on peut profiter d'une promenade dans le parc de Nara et y visiter de multiples sanctuaires et temples, dont Kasuga Taisha et ses milliers de lampes qui illuminent les lieux au milieu de la forêt. Autre point amusant qui donne un charme non négligeable à Nara, ce sont les daims qui se promènent un peu partout dans le parc de Nara et il y en a.... un bon paquet quand même. Les commerçants japonais, pas cons pour deux sous, en ont donc profité pour vendre à tout va de la bouffe pour daims aux touristes pour arrondir leur fin de mois. Ce qui est cool dans tout ça, c'est que c'est mignon (ou à la japonaise trop kawaaaiiii) mais en contrepartie, c'est que ces daims pondent de la merde un peu partout, et ça c'est moins cool. Vous trouverez sûrement que ma petite description de Nara est assez bâclé mais bon... le Kansai, c'est beaucoup de temples, du shintô, du bouddhisme à tout va, c'est clairement une chose à voir soi-même plutôt que de lire une description sur Internet.

Nara1.jpg

Nara2.jpg

Nara3.jpg