Deuxième jour de voyage dans le Tohoku. La destination finale de la journée se nomme Aomori et c'est près de 5-6 heures de voitures qui nous attendent aujourd'hui. Afin de ne pas passer la journée dans la voiture, nous avons décidé de nous arrêter dans plusieurs endroits: Hiraizumi pour profiter des temples enregistrés au patrimoine de l'UNESCO, Morioka, capitale de la préfecture d'Iwate et enfin Aomori pour profiter du festival à ne manquer sous aucun prétexte cette semaine: Nebuta !

Commençons tout d'abord par Hiraizumi. Situé dans la préfecture d'Iwate au Nord de Sendai, cette ville ne vous dit sûrement pas grand chose et pourtant ses monuments et temples sont inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO. Pour comprendre l'importance que revêt Hiraizumi, il faut se plonger dans l'histoire japonaise. N'étant pas spécialiste de la chose, je peux seulement vous dire que cet endroit fut le lieu de résidence de la dynastie Fujiwara (relativement importante dans l'histoire japonaise) pendant la période Heian et la période Kamakura. La rayonnement d'Hiraizumi était souvent comparé à celle de Kyôtô à cette époque au point d'en faire son principal rival.

Notre joyeuse équipe s'est donc arrêté dans deux temples:

  • Takkoku no Iwaya Bishamon-do: Un temple construit en bas d'une large falaise. Le temple en lui-même est construit dans la falaise, lui valant le surnom de temple-cave. Ce temple a été construit en honneur du dieu de la guerre Bishamon.

Tohoku5.jpg

  • Le temple Chūson-ji: L'attraction principale et l'endroit le plus célèbre d'Hiraizumi. Situé en haut d'une petite colline au milieu d'un mini-forêt, ce temple renferme un pavillon d'or comme celui de Kyôtô (mais bien plus miniature...). Se situant dans le Konjikidō, la salle du pavillon est aussi décoré d'or... A mon plus grand regret, les photos à l'intérieur étaient interdites... Notons qu'aux alentours du temple se trouvent de nombreux bâtiments à l'ancienne (résidences, salle de thé, sanctuaires), rendant la balade jusqu'au temple principal animé et agréable.

Notre deuxième destination nous emmène à Morioka, capitale de la préfecture d'Iwate. Pour être honnête, il n'y avait pas grand chose à faire ici si ce n'est déjeuner avant de repartir vers Aomori. Néanmoins, et à notre plus grande surprise, nous avons pu apprécier les décorations pour la fête du Tanabata. La ruelle commerciale était donc décoré de Fukinagashi géants.

Tohoku6.jpg

Finalement, c'est en début de soirée que nous sommes arrivés à Aomori, 30 petites minutes avant le début du festival Nebuta. Alors Nebuta, c'est tout simplement un des plus gros matsuri de tout le Japon. Il faut donc s'attendre à une foule importante pendant toute la durée du festival qui dure quand même près d'une semaine. Pendant près de deux heures, ce sont des milliers de japonais qui vont défiler dans les rues d'Aomori. On peut apprécier notamment:

  • Des percussions, des flûtes et des danseurs pour mettre une ambiance de feu ! Le chant est d'ailleurs facilement mémorisable. Il nous suffisait de crier tout le monde "Rassera ! Rassera ! Rassera !"
  • Les chars géants: C'est évidemment le clou du spectacle, les chars géants sont portés par une vingtaine de japonais (à l'avant et à l'arrière). Le détail des personnages est tout simplement bluffant et impressionnant.
  • Des distributeurs de goodies, d'éventails pour faire un peu de pub pour les sponsors du festival ^^

Il faut savoir que l'attrait principal de Nebuta, ce sont évidemment les lanternes et les lumières. En effet, Tous les chars sont éclairés de l'intérieur et donnent un résultat tout simplement époustouflant. On constate aussi que c'est toute la population d'Aomori et de sa région qui participent à ce festival. Dans ce long défilé, toutes les tranches d'âge étaient représentées, de 7 à 77 ans, un vrai moment de joie et de divertissement à apprécier avec les Japonais.

Tohoku7.jpg

Tohoku8.jpg