Troisième jour de voyage dans le Tohoku et début du retour vers Sendai. Évidemment, le chemin emprunté fut différent afin de profiter de quelques autres merveilles de la région. Au menu d'aujourd'hui, un retour sur Aomori, un arrêt à Hirosaki et un festival (encore !) en soirée du côté d'Akita. Prêt, c'est parti !

Sur demande d'un compagnon de voyage, nous avons décidé de retourner sur Aomori pour visiter le musée d'art moderne d'Aomori. Qui dit art moderne dit bizarrerie :). Si les premières œuvres furent plutôt intéressantes et même très jolis, certaines étaient d'un goût un peu... comment dire... sexuellement malpropres.Entre un homme complètement taré qui sculpte des "œuvres" avec des pénis partout ou les photographies "artistiques" SM, il fallait tout de même une imagination débordante pour considérer ces pièces d'art intéressantes... Le clou du spectacle du musée reste l'Aomori-ken, un chien géant tout blanc à l'extérieur du musée. Une œuvre plutôt insolite mais très sympathique. Par chance et à seulement 10 minutes de marche du musée se trouve le site archéologique Jomon. Un véritable retour dans le passé puisque cette période historique correspond à -13000 à 300 an avant JC. On y trouve donc des habitations en très bon état (sûrement légèrement rénové...) tout en paille comme à l'époque du très vieux Japon.

Tokoku9.jpg

Tohoku10.jpg

Sous une chaleur étouffante (35° C sur les coups de 11h30), il était temps de quitter Aomori pour s'attaquer à notre deuxième destination de la journée, j'ai nommé Hirosaki. Situé à une quarantaine de kilomètres d'Aomori, cette ville possède lui aussi son festival des lanternes, j'ai nommé Neputa (et non Nebuta ahah !). Malheureusement, de passage seulement pour le début d'après-midi, on n'a pas pu assister au festival en soirée. Pour combler ce manque, c'est une visite au musée Neputa qui nous a permis d'apprécier encore des œuvres lumineuses (éventails, chars etc...). Etant le seul à avoir le courage d'affronter la canicule du jour, j'ai aussi profité pour faire un tour au château d'Hirosaki pendant que mes compagnons en profitaient pour faire la course aux souvenirs. Le parc du château est considéré comme le meilleur spot pour profiter des cerisiers au printemps, et évidemment comme on est en été, pas de cerisiers mais de nombreux arbres verts... Quant au château en lui-même, rien d'extraordinaire lorsqu'on a visité un des immanquables du Japon: Himeji.

Tohoku11.jpg

Sur les coups des 15h, nous quittâmes Hirosaki pour un voyage de 3h30, direction Akita et son festival des lanternes (encore des lanternes !). Appelé Kanto Matsuri, les artistes nous ont montré tout leur talent en portant des bâtons des bambous géants auxquels sont accrochés des dizaines de lanternes. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils portent le bâton de multiples façon: sur l'épaule, le bas du dos, sur le fessier, sur le front, dans la bouche... Un véritable show avec des participants de talent. Évidemment, je ne vous cache pas que des centaines de percussions ont résonné pendant toute la durée du spectacle (près de 1h30 !).

Tohoku12.jpg