Voilà c'est fait, après un concert annulé en France en 2008, puis un autre en 2009 encore en France (bon je n'étais plus là à moment-là, donc ce n'était pas trop grave), j'ai enfin pu assister au concert d'un des groupes les plus influents des années 90 au Japon et vieux de près de 30 ans, j'ai nommé X Japan !

Pour les non-connaisseurs de musique japonaise, sachez que X Japan, c'est un véritable groupe à succès des années 90' et qui jouit aujourd'hui toujours d'une grande popularité auprès des Japonais. Ils font partie du mouvement Visual Ke qu'on peut reconnaître facilement à leur style vestimentaire et look très spéciaux. On a souvent vêtements flashy plutôt laids, coiffures couleur arc-en-ciel qui ne ressemblent à pas grand chose et du maquillage à outrance qui leur fait passer plus pour des clowns ou des gays mais bon cela ne reste que mon opinion personnelle et vu le nombre de fans de ce style, je ferai mieux de garder ma bouche fermée :)

Passons cependant à ce qui nous intéresse, parlons musique. Leur style est assez spécial puisque c'est un savant mélange de rock-métal et de balades lentes et parfois accompagnées d'un orchestre symphonique. Le concert a eu lieu le 14 août au Nissan Stadium de Yokohama. A la louche et après des calculs savants, ce sont près de 60000 personnes qui se sont montrés au stade pour assister au spectacle. A 18 heures, les festivités ont commencé.

(Mode fan ON et si mes souvenirs ne me font pas défaut sur l'ordre des chansons)

A 18h (17h30 normalement...), le groupe fait son entrée sur scène. YOSHIKI, TOSHI, PATA, HEATH ET le nouveau SUGIZO montrent enfin leurs têtes dans un stade quasi plein (Pas un sold out mais environ 95-99% des places vendues...)

Le concert a donc débuté par une de leur nouvelle chanson "JADE", un titre rythmé mais ne valant pas encore "Rusty Nail" qui a suivi et qui littéralement enflammé le stade. Pata et Sugizo (le nouveau membre du groupe) se sont ensuite livrés à un combat de guitare en solo pendant de longues minutes... S'en sont suivis des classiques du groupe, dont "Say Anything" en acoustique + un violon, "Tears" en solo/piano par YOSHIKI et chanté par tout le public, puis "Kurenai" pour enflammer à nouveau le public. La deuxième partie du concert s'est terminé par un nouveau morceau du groupe "Born to be Free", un morceau très rythmé avec des nanas qui dansent dans des cages sur la scène... Hmm plutôt spécial mais bon, c'est X Japan...

Après quelques minutes de pauses et de nombreuses ola dans le stade, on retrouve le chanteur Toshi et le leader Yoshiki en plein milieu du stade sur une plateforme spécialement installée pour l'occasion. En duo, ces derniers ont interprété "Forever Love" avant de retourner sur scène sur l'introduction de "I.V." qui a bien duré 5-10 minutes.

Le groupe a ensuite passé en mode retrouvailles avec l'entrée en scène de TAIJI alias le Michel Polnareff Japonais. Ce dernier était guitariste pour X Japan jusqu'en 1992, il est donc revenu voir ses copains pour l'interprétation de "X", chanson phare du groupe où le public saute comme des fous furieux en formant un X avec les bras lors du refrain. C'est aussi à ce moment-là que TOSHI et YOSHIKI en profitent pour crier le "WE ARE... X" et "YOU ARE... X" avec le public.

Le concert s'est terminé par l'incontournable "Endless Rain" repris en coeur (encore une fois) par tout le public. Le tour d'honneur du groupe s'est fait sur la version anglaise de "Tears" en fond mais qui est vraiment moche... Bon, c'est pour le business international et tout ça mais bon, rien ne vaut le bon vieux japonais dans ce cas-là.

(Mode fan OFF)

Bon, mon avis sur le concert n'est pas vraiment objectif puisque j'apprécie tout particulièrement le groupe, je regrette seulement que la tracklist soit restée dans du grand classique sans grande originalité mais bon... Les Japonais sont aussi formidables avec leur mouvement du bras avant-arrière durant les chansons. Impressionnant de voir tout le public être pratiquement synchrone dans tout le mouvement.

Enfin, un grand pouce vers le haut pour l'organisation par contre, un exemple du genre: des policiers partout pour guider les gens depuis les gares voisines, une gestion des flux humains quasiment parfaite.

En bonus, quelques vidéos du concert :